Activités

Octobre 2016 – Septembre 2017 : fin des recherches documentaires et préparation des publications

Le projet étant désormais entré dans sa dernière phase, l’équipe de recherche s’est consacrée durant cette année à l’étude des derniers ouvrages majeurs de théorie de l’art et à la saisie des données dans le logiciel FuD (Forschungsnetzwerk und Datenbanksystem). Parmi ces ouvrages l’on peut par exemple citer The Mysteryes of Nature and Art de John Bate ou The Excellency of the Pen and Pencil (ouvrage resté anonyme) qui sont venus complétés le corpus anglais, alors que le Die durch Theorie erfundene Practic de Preissler s’est ajouté au corpus allemand. Les corpus français et néerlandais qui nécessitaient encore le traitement de plusieurs ouvrages ont été sensiblement enrichis. Outre les oeuvres de Goeree qui ont été achevées, les textes de Junius, Beurs et Lairesse ont également été intégrés à la base de données pour le Néerlandais. Pour le Français, L’art de peinture de Dufresnoy, complété des Remarques de De Piles s’est…



Actes du colloque LexArt – publication à venir

Dans le cadre du colloque qui s’est tenu du 15 au 17 juin 2016 à Montpellier (Université Paul-Valéry) et de la Journée d’Étude du 25 janvier 2017 qui a eu lieu à Paris (INHA), l’équipe LexArt a réuni un ensemble d’articles consacrés à l’étude du vocabulaire artistique européen, à sa formation et à son évolution tout au long de l’époque moderne.   Ces actes de colloque, intitulés Des mots pour la théorie, des mots pour la pratique. Lexicographie artistique : formes, usages et enjeux, comprendront 24 articles en français ou en anglais, écrits aussi bien par des membres de l’équipe LexArt (équipe de recherche et comité scientifique) que par des spécialistes de théorie de l’art et chercheurs confirmés. Ils seront publiés par les Presses Universitaires de la Méditerranée (PULM) à l’automne – hiver 2017 et seront par ailleurs disponibles en Open Access (la plateforme d’archive en ligne sera dès lors…



Été – automne 2016 : livraison d’un outil d’export des données

À la demande de l’équipe LexArt, le développeur du Centre des Digital Humanities de Trèves, Radoslav Petkov, a créé un outil intermédiaire de visualisation des données saisies dans le logiciel FuD. Cet outil permet ainsi d’exporter les données, mais aussi de naviguer au sein de celles-ci, dès lors qu’elles ont été saisies dans le FuD. Si cet outil d’export reste statique, il offre la possibilité aux chercheurs LexArt d’accéder à l’analyse des textes (corpus de sources), des termes noyaux (termes issus du vocabulaire artistique de l’époque moderne) et de leurs définitions, et ce, dans toutes les langues. Il facilite également la vérification et correction des données ; et bien qu’il ne s’agisse pas d’un outil interactif, leur comparaison est aussi simplifiée. Par ce biais, l’équipe a donc une vue globale et instantanée de la documentation réunie. Elle pourra en outre utiliser cet outil intermédiaire pour débuter la rédaction des notices…



Octobre 2015 – Septembre 2016 : intégration des données dans l’outil FuD et poursuite des recherches

La livraison du logiciel FuD (Forschungsnetzwerk und Datenbanksystem) à l’automne 2015 par l’équipe du Center for Digital Humanities de Trèves, a permis à l’équipe LexArt d’entrer dans une nouvelle phase du projet.   En effet, après avoir passé les deux premières années du projet (2013-2015) à élaborer une méthodologie commune de traitement des sources, puis à dépouiller ces sources et ouvrages majeurs de théorie de l’art, l’équipe dispose désormais de son outil de saisie des données. À la suite de cette livraison, une phase de formation et de prise en main du FuD a eu lieu durant une partie de l’hiver 2015-2016. Des adaptations à notre recherche, ainsi qu’à la modélisation des données ont également été effectuées par l’équipe de Trèves, grâce à un suivi régulier. Une part importante des ouvrages déjà dépouillés a ainsi été intégrée dans le FuD et si l’analyse des textes, le choix des extraits, comme…



Un nouvel article disponible sur HAL

Dans le cadre du meeting annuel de la Renaissance Society of America (RSA Boston, 31 mars – 2 avril 2016), Stéphanie Trouvé, chercheur au sein de l’équipe LexArt, a fait une communication intitulée Lomazzo and France: Hilaire Pader’s Translation; Theoretical and Artistic Issues. Cette présentation est désormais disponible sous la forme d’un article scientifique et consultable en ligne via la collection LexArt, sur la plate-forme HAL.



Programme du colloque international LexArt – 15-17 juin 2016 – Montpellier

  Des mots pour la théorie, des mots pour la pratique. Lexicographie artistique : formes, usages et enjeux   Le colloque international organisé dans le cadre du projet européen LexArt (ERC AdG 323761) se tiendra du 15 au 17 juin 2016 à l’Université Paul-Valéry de Montpellier. Intitulé Des mots pour la théorie, des mots pour la pratique – Lexicographie artistique : formes, usages et enjeux, le colloque rassemble des interventions de spécialistes de théorie de l’art de l’époque moderne, tout en s’inscrivant dans une perspective pluridisciplinaire permettant d’aborder des questions de lexicographie et de linguistique, des problématiques relatives au traitement des traductions, à l’édition des écrits sur l’art et aux rapports entre théorie et pratiques artistiques. En lien avec le futur outil numérique du projet, une table ronde sera consacrée aux enjeux et perspectives des Humanités Numériques.   Programme complet et informations pratiques disponibles ici.



Création d’une collection LexArt sur Hal : trois articles en ligne

Trois articles issus des recherches effectuées dans le cadre du projet LexArt sont désormais disponibles via la collection LexArt créée sur la plate-forme HAL. Deux articles écrits par Michèle-Caroline Heck, porteur du projet LexArt, sont en effet mis à la disposition de la communauté scientifique. Le premier porte sur la manière dont Roland Fréart de Chambray, dans l’Idée de la perfection de la peinture publiée en 1662 interroge la notion de convenance à partir d’une relecture de l’Ecole d’Athènes de Raphaël. Le second tend à réévaluer la place de Charles-Alphonse Dufresnoy (1611-1668) dans la théorie de l’art française du XVIIe siècle en montrant que l’édition du poème latin De Arte graphica de Dufresnoy publiée en 1673 par de Roger de Piles (1635-1709), ainsi que les Remarques, s’appuie largement sur les Observations  sur la peinture, un manuscrit de Dufresnoy rédigé en 1649. Un troisième article pour sa part écrit par Aude…



Octobre – novembre 2015 : livraison de l’outil de saisie FuD

Cet automne 2015 marque une étape importante pour le projet LexArt : la livraison de l’outil de saisie. Développé par le Center for Digital Humanities de l’Université de Trèves (Allemagne), cet outil de saisie ou FuD (Forschungsnetzwerk und Datenbanksystem) a été spécialement adapté pour les besoins du projet par le développeur Radoslav Petkov. Il permet ainsi d’entrer toutes les données concernant chaque ouvrage traité en incluant toute la documentation récoltée selon une structure bien précise définie par notre cahier des charges. Outre les références bibliographiques – aussi bien concernant la source, ses différentes éditions et traductions, que des références de bibliographies secondaires – différents champs et différentes tables permettent d’intégrer les parties d’analyse de chaque ouvrage, avec les termes et leurs citations, les liens entre les termes élaborés grâce aux différents réseaux mis en place (par champs lexicaux, par champs conceptuels et par concordances entre chaque langue). En parallèle une…



Octobre 2014 – Septembre 2015 : poursuite des recherches documentaires

Grâce à une méthodologie désormais bien établie, le dépouillement des ouvrages a pu se poursuivre et s’accélérer. Au 30 septembre 2015, 68 ouvrages étaient étudiés et terminés (dont 42 entièrement traités sur l’année 2014-2015). Outre les ouvrages (Van Mander, Bosse, Pader, Félibien, De Piles, Sandrart) traités durant la première phase de recherches, chaque corpus de langue est maintenant entamé, à l’exception du corpus latin qui ne contient cependant que quatre références. Parmi les ouvrages français achevés, l’on peut par exemple citer les Petits traitez (…) de La Mothe Le Vayer, L’Académie de peinture (…) de La Fontaine, le Traité sur la Peinture (…) de Dupuy du Grez, le Discours sur la peinture (…) de Coypel ou encore l’Abrégé (…) de Dezallier d’Argenville, alors que des ouvrages comme les Sentimens des plus habiles peintres (…) de Testelin ou le Cabinet des singularitez (…) de Le Comte sont en cours d’études. Dans…



Journée d’étude LexArt – 25 janvier 2017 – Paris INHA

Dans la continuité du colloque Des mots pour la théorie, des mots pour la pratique. Lexicographie artistique : formes, usages et enjeux, qui s’est tenu au mois de juin dernier à Montpellier, le projet LexArt organise une journée d’étude consacrée cette fois à des communications de l’équipe et du comité scientifique du projet. Cette manifestation aura lieu le mercredi 25 janvier 2017 à l’Institut National d’Histoire de l’Art (salle Vasari – 9h30).   PROGRAMME   Président de séance : Thomas KIRCHNER (Deutsches Forum für Kunstgeschichte) 9h30  Éric De CHASSEY (Directeur Général de l’INHA) Ouverture et introduction 10h00  Cecilia HURLEY-GRIENER (Université de Neuchâtel – École du Louvre) Books for readers 10h30  Ralph DEKONINCK (Université catholique de Louvain) Transferts lexicaux et sémantiques entre théorie de l’image et théorie de l’art 11h00 Pause 11h30  Aude PRIGOT (Université de Montpellier III) De la circulation des livres à la circulation des notions, le cas de…



Programme du colloque international LexArt – 15-17 juin 2016 – Montpellier

  Des mots pour la théorie, des mots pour la pratique. Lexicographie artistique : formes, usages et enjeux   Le colloque international organisé dans le cadre du projet européen LexArt (ERC AdG 323761) se tiendra du 15 au 17 juin 2016 à l’Université Paul-Valéry de Montpellier. Intitulé Des mots pour la théorie, des mots pour la pratique – Lexicographie artistique : formes, usages et enjeux, le colloque rassemble des interventions de spécialistes de théorie de l’art de l’époque moderne, tout en s’inscrivant dans une perspective pluridisciplinaire permettant d’aborder des questions de lexicographie et de linguistique, des problématiques relatives au traitement des traductions, à l’édition des écrits sur l’art et aux rapports entre théorie et pratiques artistiques. En lien avec le futur outil numérique du projet, une table ronde sera consacrée aux enjeux et perspectives des Humanités Numériques.   Programme complet et informations pratiques disponibles ici.



Symposium LexArt : appel à contributions – date limite : 15 octobre 2015

  Le colloque international organisé dans le cadre du projet LexArt se tiendra du 15 au 17 juin 2016 à Montpellier. Intitulée DES MOTS POUR LA THÉORIE, DES MOTS POUR LA PRATIQUE – Lexicographie artistique : formes, usages et enjeux, cette manifestation scientifique fait l’objet d’un appel à communications. Elle rassemblera des interventions de spécialistes de théorie de l’art, tout en s’inscrivant dans une perspective pluridisciplinaire permettant d’aborder des questions de lexicographie et de linguistique, des problématiques relatives au traitement des traductions, à l’édition des écrits sur l’art, aux rapports entre théorie et pratique artistiques. En lien avec le futur outil numérique du projet, un dernier axe sera consacré aux enjeux et perspectives des Digital Humanities. Le mot se révèle en effet être un précieux laboratoire des échanges et des réseaux artistiques et culturels qui traversent et font l’Europe. Les bornes chronologiques et géographiques, de même que le champ d’études du projet…



15-16 avril 2015 : Séminaire de l’équipe de chercheurs – Paris

Ce séminaire intervient à un moment clé du projet : la collaboration de recherche avec le Trier Center for Digital Humanities (Université de Trèves, Allemagne), mise en place en vue de la réalisation de l’outil numérique, est en voie de finalisation. Cette avancée importante pour le projet nécessite d’examiner la grille de lecture des ouvrages, élaborée lors de la première phase de recherche, afin de s’assurer que sa version finalisée corresponde à la fois à nos objectifs scientifiques et aux besoins techniques des informaticiens. Toutes les rubriques sont ainsi passées en revue et précisées une nouvelle fois pour que l’ensemble des documents soient harmonisés au maximum au moment de la saisie des données qui devrait avoir lieu à l’automne 2015. Cette étape est d’autant plus importante qu’une partie de l’équipe des chercheurs quittera le projet à la fin du mois du septembre, laissant ainsi le soin au reste de l’équipe d’intégrer…



13-14 novembre 2014 : Séminaire « Le dessin : un terme, des acceptions » – Paris

Pour étoffer sa réflexion sur une notion aussi fondamentale que complexe pour la théorie de l’art, l’équipe LexArt a invité deux spécialistes du dessin : Lizzie Boubli, conservateur associée au musée du Louvre et chercheur (CNRS) et Ilaria Andreoli chercheur (CNRS), toutes deux membres du projet DIGA – Données Internationales de Génétique Artistique (ITEM). Après une présentation des deux projets et de leurs approches respectives, des problématiques communes émergent comme la difficulté de rendre compte, à travers une base de données, des sens mouvants des termes et de leurs traductions qui évoluent d’une langue à l’autre, d’une période à l’autre. Les deux équipes partent ainsi du terme du dessin pour illustrer cette question qui est au cœur des enjeux scientifiques du projet LexArt. Deux regroupements se détachent peu à peu, avec d’une part le dessin compris au sens de l’Idée et de l’Invention, et d’autre part le dessin en tant qu’étape…



18-19 septembre 2014 : Séminaire de l’équipe de chercheurs – Montpellier

Passées la période estivale et la première année de recherche, l’état d’avancement des travaux de chaque chercheur est détaillé : les principaux ouvrages de Roger de Piles et d’Abraham Bosse, dont une partie de leurs traductions sont terminés, les dix Entretiens de Félibien sont eux aussi achevés, tout comme les ouvrages d’Hilaire Pader, pour les ouvrages français ; pour les ouvrages allemands, la première édition de 1675 de la Teutsche Academie de Joachim von Sandrart est terminée alors que le traitement de l’édition de 1679 est en cours ; pour les ouvrages néerlandais, l’Inleyding tot de hooge schoole der schilderkonst d’Hoogstraten est lui aussi en cours d’études alors que l’Het Schilder-Boeck de Carel Van Mander est achevé. Trois nouveaux chercheurs seront recrutés à partir du 1er octobre et entameront l’étude des œuvres de Philips Angels, de Willem Goeree et de Gérard de Lairesse pour la partie néerlandaise, et de Jonathan Richardson pour le…



2-3 juin 2014 : Séminaire de l’équipe de chercheurs – Paris

Pour mieux cerner l’ensemble des termes et leurs équivalents dans les différentes langues étudiées, le tableau de concordance est élaboré avec l’ensemble de l’équipe, afin de mettre en place une méthodologie commune qui évite tout contre-sens et tienne compte de la polysémie des termes. Sous la forme d’un atelier ou workshop, l’équipe a traité, discuté puis inséré dans le tableau commun plus de soixante-dix termes. Une chaîne est ensuite constituée pour remplir le reste du tableau et faire en sorte que chaque chercheur intègre tous les termes qu’il a pu sélectionner jusqu’à présent à la lecture des ouvrages. Des cas particuliers et problématiques sont ensuite abordés, comme le traitement des extraits sur les expressions des passions qui s’articulent souvent en de longs passages descriptifs : il est convenu que seules les parties signifiantes pour la théorie de l’art seraient retranscrites, en ciblant notamment les distinctions de sentiments et attitudes qui relèvent…



11-12 mars 2014 : Séminaire de l’équipe de chercheurs – Paris

Ce séminaire permet à l’équipe d’aborder des points spécifiques, comme la question des équivalences et traductions de termes, et celle des regroupements sémantiques. La constitution d’un tableau (excel) de concordances permettant de visualiser les termes et leur traduction dans les différentes langues de notre corpus (français, allemand, néerlandais, anglais et latin) est décidée. Le document sera ainsi rempli par chaque chercheur avec un système de légendes par auteur et ouvrage, ainsi qu’une mention des différentes orthographes, afin d’envisager une solution pour établir des liens cohérents entre les termes dans la base de données. Des regroupements sémantiques se dessinent par ailleurs peu à peu, avec d’une part des regroupements par synonymes et antonymes, et d’autre part, des regroupements par champs d’application selon les termes. Dans cette perspective, la rubrique des commentaires prévue dans notre grille de dépouillement d’ouvrage doit tendre à rendre compte de ces liens par champs d’application, à l’image…



4-5 février 2014 : Séminaire « termes techniques » – Paris

Pour ce séminaire, en plus des chercheurs et des membres du comité scientifique, plusieurs invités spécialistes de techniques de la peinture ont été conviés. Étaient ainsi présents : Rica Jones, chercheuse, ancienne conservatrice et restauratrice à la Tate Gallery – spécialiste de technique en peinture XVIIe-XVIIIe siècles ; Helen Glanville, restauratrice, chercheuse associée au Hamilton Kerr Institute (Cambridge) ; Ann Massing ancienne conservatrice du Hamilton Kerr Institut (Cambridge) – restauratrice et spécialiste de l’histoire de la technique en France (XVIIe – XIXe siècles) ; Pierre Curie conservateur en chef du département Restauration (filière peinture) du Centre de Recherche et de Restauration des Musées de France (C2RMF) – auteur avec Ségolène Bergeron Langle de l’ouvrage Peinture & dessin, vocabulaire typologique et technique (éd. du Patrimoine, 2009) ; Warwick MacCallum, ancien conservateur et restaurateur ayant travaillé pour l’INP et pour la Fédération française des professionnels de la Conservation-Restauration. À la suite de riches discussions, l’intérêt pour les…



18-19 octobre 2013 : Séminaire de l’équipe et du comité scientifique – Paris

Le premier séminaire réunissant l’équipe de chercheurs et son comité scientifique permet de présenter le plan de travail et la méthodologie retenue, tout en précisant certains points. Les documents communs (liste des termes et chartes) sont par exemple mis à jours et certains rajouts à la grille de lecture en préparation sont décidés, notamment une présentation générale de chaque ouvrage étudié et de ses éditions. Les champs des tables « auteurs » et « artistes » sont également complétés et arrêtés. Le champ d’étude du projet se circonscrit et les termes relatifs à l’architecture et à la sculpture ne sont pas retenus – ces deux domaines donnant chacun lieu à des terminologies spécifiques ; les biographies et vies d’artistes sont également exclues alors que la question d’inclure ou non le vocabulaire technique est posée. Un séminaire spécifique à ce dernier domaine sera organisé afin de déterminer s’il doit être ou non compris dans notre…



Avril 2013 : Le projet de base de données initial

La base de données telle qu’elle était initialement prévue au lancement du projet a sensiblement évolué. Outre les citations et définitions issues des textes qui rendront compte des sens fluctuants que recouvrent les termes du vocabulaire artistique européen selon les auteurs, les langues, etc., la base de données proposera une bibliothèque numérique avec un accès direct à l’ensemble des ouvrages de théorie de l’art inclus dans notre corpus, ainsi qu’une bibliographie à la fois générale mais aussi ciblée selon les auteurs, termes et notions. Elle permettra encore d’élaborer des réseaux à la fois sémantiques et conceptuels et de les visualiser par le biais d’outils de cartographie visuelle.



1er octobre 2013 – 31 mai 2015 : Genèse des fonctionnalités et modélisation

Depuis octobre 2013, la conception de l’outil numérique a représenté l’une des tâches majeures du travail, afin notamment d’envisager toutes les fonctionnalités possibles et les cas d’usages souhaités. La recherche fondamentale sur les ouvrages de théorie de l’art et la conception de l’outil ont donc avancé simultanément et sur un principe d’interaction constante. Une fois les entités constitutives de la base définies – auteur, source / ouvrage, citation, définition, terme – et leurs relations établies, une grille de lecture commune à toute l’équipe a été élaborée permettant ainsi un traitement méthodique de chaque ouvrage, et une structuration systématique des données en vue de leur future importation dans l’outil numérique. Passée cette phase de modélisation de la base de données, un cahier des charges décrivant l’outil a été rédigé. En lien avec le porteur de projet, les fonctionnalités et modes de recherches ont été pensés pour à la fois rendre la…



Juin 2015 – aujourd’hui : réalisation de l’outil par le Trier Center for Digital Humanities (Allemagne)

L’outil numérique est en cours de réalisation. Il est le fruit d’une collaboration entre l’équipe LexArt et le Trier Center for Digital Humanities (Université de Trèves – Allemagne), dirigé par Claudine Moulin, professeur de linguistique historique. Débutée et officialisée en juin 2015, la première phase de cette collaboration consiste en l’élaboration de l’outil de saisie qui va permettre à l’équipe de recherche d’intégrer toutes les données déjà collectées lors de ces deux premières années de recherche. L’équipe LexArt travaille en lien étroit avec Radoslav Petkov, développeur et responsable de la conception et modélisation de bases de données. Thomas Burch (Dr) spécialiste de technologies et procédures électroniques adaptées aux sciences humaines et Vera Hildenbrandt (Dr) chercheuse en littérature, spécialiste de lexicographie digitale, tous deux membres de l’équipe de direction du Trier Center, supervisent l’ensemble du travail – en lien avec Michèle-Caroline Heck (Pr), porteur du projet LexArt et Claudine Moulin (Pr),…



Octobre – novembre 2015 : livraison de l’outil de saisie FuD

Cet automne 2015 marque une étape importante pour le projet LexArt : la livraison de l’outil de saisie. Développé par le Center for Digital Humanities de l’Université de Trèves (Allemagne), cet outil de saisie ou FuD (Forschungsnetzwerk und Datenbanksystem) a été spécialement adapté pour les besoins du projet par le développeur Radoslav Petkov. Il permet ainsi d’entrer toutes les données concernant chaque ouvrage traité en incluant toute la documentation récoltée selon une structure bien précise définie par notre cahier des charges. Outre les références bibliographiques – aussi bien concernant la source, ses différentes éditions et traductions, que des références de bibliographies secondaires – différents champs et différentes tables permettent d’intégrer les parties d’analyse de chaque ouvrage, avec les termes et leurs citations, les liens entre les termes élaborés grâce aux différents réseaux mis en place (par champs lexicaux, par champs conceptuels et par concordances entre chaque langue). En parallèle une…



Été – automne 2016 : livraison d’un outil d’export des données

À la demande de l’équipe LexArt, le développeur du Centre des Digital Humanities de Trèves, Radoslav Petkov, a créé un outil intermédiaire de visualisation des données saisies dans le logiciel FuD. Cet outil permet ainsi d’exporter les données, mais aussi de naviguer au sein de celles-ci, dès lors qu’elles ont été saisies dans le FuD. Si cet outil d’export reste statique, il offre la possibilité aux chercheurs LexArt d’accéder à l’analyse des textes (corpus de sources), des termes noyaux (termes issus du vocabulaire artistique de l’époque moderne) et de leurs définitions, et ce, dans toutes les langues. Il facilite également la vérification et correction des données ; et bien qu’il ne s’agisse pas d’un outil interactif, leur comparaison est aussi simplifiée. Par ce biais, l’équipe a donc une vue globale et instantanée de la documentation réunie. Elle pourra en outre utiliser cet outil intermédiaire pour débuter la rédaction des notices…



L’outil numérique aujourd’hui : présentation

La première vocation de l’outil numérique est documentaire : il doit rassembler toutes les données permettant une réflexion sur les différents termes et notions du vocabulaire artistique européen. À partir d’un corpus de textes plurilingues (français, allemand, néerlandais, anglais et latin) des correspondances de termes et de notions fondamentales pour la théorie de l’art seront mises en évidence, tant d’un point de vue sémantique que conceptuel et linguistique, en incluant notamment les traductions de ces notions. La base de données contiendra également des images et des références bibliographiques. Toutes ces données devront être interconnectées entre elles. À cette fin, l’outil projeté regroupera des informations documentaires et une bibliothèque numérique, permettant ainsi : – de proposer une visualisation globale de sources nécessaires pour l’appréhension de la pensée d’un auteur (ou d’un ensemble d’auteurs) concernant un concept particulier ou d’une manière plus vaste, une idée de sa conception de l’art – de mettre…



Avril-Septembre 2013 : Phase de lancement

Après une phase de lancement du projet et de recrutement (avril – septembre 2013), l’équipe de chercheurs du projet LexArt a été constituée et pris ses fonctions à compter du 1er octobre 2013.



Octobre 2013 – Septembre 2014 : Première phase de recherches documentaires

Lors de cette première phase de recherches, l’équipe s’est consacrée à l’étude des principaux ouvrages de théorie de l’art publiés entre 1600 et 1750. Tout en mettant au point une grille de lecture commune susceptible de répondre aux exigences et aux besoins d’une base de données et à des modes de recherche complexes, les ouvrages majeurs d’auteurs tels que Van Mander, Bosse, Pader, Félibien, De Piles, Sandrart, mais aussi des traductions, comme celle du Traité de la peinture de Léonard de Vinci, ont été étudiés. Au 30 septembre 2014, 26 ouvrages étaient entièrement traités, rassemblant ainsi plus de 8000 citations tirées des textes théoriques et servant à définir ou circonscrire des notions et termes fondamentaux pour la théorie de l’art et son appréhension. 19 ouvrages étaient par ailleurs en cours d’études, parmi lesquels on peut par exemple citer l’Inleyding tot de hooge schoole der schilderkonst (…) de Samuel van Hoogstraten,…



Octobre 2014 – Septembre 2015 : poursuite des recherches documentaires

Grâce à une méthodologie désormais bien établie, le dépouillement des ouvrages a pu se poursuivre et s’accélérer. Au 30 septembre 2015, 68 ouvrages étaient étudiés et terminés (dont 42 entièrement traités sur l’année 2014-2015). Outre les ouvrages (Van Mander, Bosse, Pader, Félibien, De Piles, Sandrart) traités durant la première phase de recherches, chaque corpus de langue est maintenant entamé, à l’exception du corpus latin qui ne contient cependant que quatre références. Parmi les ouvrages français achevés, l’on peut par exemple citer les Petits traitez (…) de La Mothe Le Vayer, L’Académie de peinture (…) de La Fontaine, le Traité sur la Peinture (…) de Dupuy du Grez, le Discours sur la peinture (…) de Coypel ou encore l’Abrégé (…) de Dezallier d’Argenville, alors que des ouvrages comme les Sentimens des plus habiles peintres (…) de Testelin ou le Cabinet des singularitez (…) de Le Comte sont en cours d’études. Dans…



Octobre 2015 – Septembre 2016 : intégration des données dans l’outil FuD et poursuite des recherches

La livraison du logiciel FuD (Forschungsnetzwerk und Datenbanksystem) à l’automne 2015 par l’équipe du Center for Digital Humanities de Trèves, a permis à l’équipe LexArt d’entrer dans une nouvelle phase du projet.   En effet, après avoir passé les deux premières années du projet (2013-2015) à élaborer une méthodologie commune de traitement des sources, puis à dépouiller ces sources et ouvrages majeurs de théorie de l’art, l’équipe dispose désormais de son outil de saisie des données. À la suite de cette livraison, une phase de formation et de prise en main du FuD a eu lieu durant une partie de l’hiver 2015-2016. Des adaptations à notre recherche, ainsi qu’à la modélisation des données ont également été effectuées par l’équipe de Trèves, grâce à un suivi régulier. Une part importante des ouvrages déjà dépouillés a ainsi été intégrée dans le FuD et si l’analyse des textes, le choix des extraits, comme…



Octobre 2016 – Septembre 2017 : fin des recherches documentaires et préparation des publications

Le projet étant désormais entré dans sa dernière phase, l’équipe de recherche s’est consacrée durant cette année à l’étude des derniers ouvrages majeurs de théorie de l’art et à la saisie des données dans le logiciel FuD (Forschungsnetzwerk und Datenbanksystem). Parmi ces ouvrages l’on peut par exemple citer The Mysteryes of Nature and Art de John Bate ou The Excellency of the Pen and Pencil (ouvrage resté anonyme) qui sont venus complétés le corpus anglais, alors que le Die durch Theorie erfundene Practic de Preissler s’est ajouté au corpus allemand. Les corpus français et néerlandais qui nécessitaient encore le traitement de plusieurs ouvrages ont été sensiblement enrichis. Outre les oeuvres de Goeree qui ont été achevées, les textes de Junius, Beurs et Lairesse ont également été intégrés à la base de données pour le Néerlandais. Pour le Français, L’art de peinture de Dufresnoy, complété des Remarques de De Piles s’est…



Actes du colloque LexArt – publication à venir

Dans le cadre du colloque qui s’est tenu du 15 au 17 juin 2016 à Montpellier (Université Paul-Valéry) et de la Journée d’Étude du 25 janvier 2017 qui a eu lieu à Paris (INHA), l’équipe LexArt a réuni un ensemble d’articles consacrés à l’étude du vocabulaire artistique européen, à sa formation et à son évolution tout au long de l’époque moderne.   Ces actes de colloque, intitulés Des mots pour la théorie, des mots pour la pratique. Lexicographie artistique : formes, usages et enjeux, comprendront 24 articles en français ou en anglais, écrits aussi bien par des membres de l’équipe LexArt (équipe de recherche et comité scientifique) que par des spécialistes de théorie de l’art et chercheurs confirmés. Ils seront publiés par les Presses Universitaires de la Méditerranée (PULM) à l’automne – hiver 2017 et seront par ailleurs disponibles en Open Access (la plateforme d’archive en ligne sera dès lors…



Un nouvel article disponible sur HAL

Dans le cadre du meeting annuel de la Renaissance Society of America (RSA Boston, 31 mars – 2 avril 2016), Stéphanie Trouvé, chercheur au sein de l’équipe LexArt, a fait une communication intitulée Lomazzo and France: Hilaire Pader’s Translation; Theoretical and Artistic Issues. Cette présentation est désormais disponible sous la forme d’un article scientifique et consultable en ligne via la collection LexArt, sur la plate-forme HAL.



Création d’une collection LexArt sur Hal : trois articles en ligne

Trois articles issus des recherches effectuées dans le cadre du projet LexArt sont désormais disponibles via la collection LexArt créée sur la plate-forme HAL. Deux articles écrits par Michèle-Caroline Heck, porteur du projet LexArt, sont en effet mis à la disposition de la communauté scientifique. Le premier porte sur la manière dont Roland Fréart de Chambray, dans l’Idée de la perfection de la peinture publiée en 1662 interroge la notion de convenance à partir d’une relecture de l’Ecole d’Athènes de Raphaël. Le second tend à réévaluer la place de Charles-Alphonse Dufresnoy (1611-1668) dans la théorie de l’art française du XVIIe siècle en montrant que l’édition du poème latin De Arte graphica de Dufresnoy publiée en 1673 par de Roger de Piles (1635-1709), ainsi que les Remarques, s’appuie largement sur les Observations  sur la peinture, un manuscrit de Dufresnoy rédigé en 1649. Un troisième article pour sa part écrit par Aude…



Nos publications

Les publications du projet LexArt sont en cours d’écriture. Une première série d’articles a été publiée durant cet automne 2015 via une collection LexArt créée sur la plate-forme HAL. D’autres lui succèderont notamment à la suite du colloque international LexArt qui se tiendra du 15 au 17 juin 2016. La parution du « Dictionnaire de terminologie artistique » interviendra en fin de projet et présentera les aboutissements scientifiques du projet en proposant des analyses et synthèses de toute la documentation rassembler par l’équipe. Cette documentation sera pour sa part mise à la disposition de la communauté scientifique par l’intermédiaire d’un outil numérique en cours de réalisation.



Nos partenaires2

Financé par le Conseil Européen de la Recherche (ERC) pour une durée de cinq ans (2013-2018), le projet LexArt est hébergé par l’Université Paul-Valéry de Montpellier et accueilli au sein du Centre de Recherches Interdisciplinaires en Sciences humaines et Sociales (C.R.I.S.E.S – E.A. 4424).
voir plus